Des Temps de Travail Interdisciplinaire (TTI) sont prévus dans les emplois du temps les vendredis après-midi.

Les professeurs et les éducateurs mutualisent leur savoir et leurs talents autour de projets proposés aux élèves tous niveaux confondus.

Les jeunes s'inscrivent au trimestre ou à l'année selon les projets.

La restauration de la statue de Ste-Marie a été un des TTI du 1e trimestre.

La statue de Ste-Marie

Il s'agit d'une représentation d'une "Vierge à la pomme".

Signification : Lorsqu'Eve a pris la pomme, "fruit défendu" (dans la Bible, il n'est pas précisé qu'il s'agisse d'une pomme mais, à partir de la Renaissance, les artistes choisissent de représenter une pomme, malum en latin, sans doute pour jouer avec sa sonorité qui fait écho au mot malum, le mal), elle causa la chute originelle de l'humanité.

La Vierge Marie, en la donnant à Jésus venu sur terre pour sauver l'Homme de cette chute, invite son fils à en faire un "fruit de Vie".


Avec l'aide des professeurs d'Arts Plastiques et de Technologie, et de parents d'élèves, Ambre, Axel, Corentin, Jules, Priscille, Sibylle, Sophie et Victoire se lancent dans ce projet : suivez l'avancement des travaux !

La main tenant la pomme


Sa restauration au collège avait déjà commencé en 2014, et sa main tenant la fameuse pomme a pu être replacée.

 

Merci à Jules, Martin, Antoine et Clément !

Le socle

Le socle en plâtre

Comment faire ?

Ces mêmes élèves avaient essayé de renforcer le socle avec du plâtre mais sans succès.

Après réflexion avec M. Paries et M. Massit (professeurs de technologie), nous avons choisi de casser le socle en plâtre et de le remplacer par un socle en bois.


Plus de socle en plâtre !

C'est à l'aide d'un Dremel que nous avons commencé à découper le socle.

 

Après avoir entendu les règles de sécurité de la part de M. Karamali (gants en Kevlar - matière utilisée pour les gilets pare-balles !, lunettes de protection), nous nous sommes mis au travail.

 

Mais on réalise très vite que cet outil conviendra mieux aux finitions et on sort les gros moyens : la scie !

 

 

 

 

On ressort le Dremel pour les finitions et, ça y est, plus de socle en plâtre !

Le socle en bois

Le gabarit

Un gabarit a permis la gravure de l'inscription "ND du Laus" au crayon.

Pour avoir des informations sur "Notre Dame du Laus"

d'où vient notre statue, cliquez sur ce lien :


La découpe du socle

M. Karamali, à qui nous avons demandé de nous trouver un morceau de bois, a réussi à obtenir que le socle soit déjà découpé aux bonnes dimensions. Nous avons juste eu à couper les angles et à poncer l'ensemble.

Malgré le sérieux et la précision qu'impose la manipulation des outils, l'ambiance est bonne !

La structure interne

Difficile de trouver un moyen de faire tenir notre statue sur son nouveau socle...

 

Devant les problèmes rencontrés (fragilité de la statue, socle en bois jeune délicat à percer, aspirateur en panne, etc) et malgré les appels téléphoniques auprès de professionnels, nous avons finalement confié le chantier à un parent d'élève bricoleur.

Son idée a été de faire un pieu à l'aide d'un tube en plastique autour d'une tige filetée.

La mousse polyuréthane qui a servi à fixer la statue autour du pieu étant très toxique, c'est lui qui l'a fait.


La pyrogravure

La croix de la couronne

Sur la statue, Marie et Jésus ont des couronnes surmontées d'une croix. Celle de Marie manque. Nous avons décidé de mouler celle de Jésus pour la reproduire et la coller sur la couronne de Marie.

Un moule en silicone

Après réflexion sur la meilleure façon de mouler des petites pièces, nous avons décidé d'utiliser la pâte que les dentistes prennent pour mouler les dents.

Le moulage au plâtre

A l'aide de plâtre-résine, la croix était rapidement moulée !

L'ajustement et la fixation

Après avoir essayé la scie et le Dremel à mèche, et sur les conseils de M. Karamali, nous avons utiliser le disque diamant du Dremel qui viendra à bout de ce plâtre-résine hyper-solide !


 

 

 

Sans les tiges de métal qui dépassaient de la couronne,

la croix s'adapte parfaitement !

 

 

On colle et c'est bon !


La peinture

Le dépoussièrage

Après toutes les découpes de plâtre que nous avons faites, notre statue avait un grand besoin de dépoussiérage !

La peinture

Dans un premier temps, nous nous attaquons aux grandes surfaces...

... pour ensuite aller vers les détails :


Le vernissage du socle

La fixation des couleurs

Et voilà !

Après 3 mois de travail...

Un immense bravo à

Ambre, Sibylle, Sophie, Priscille, Victoire,

Corentin, Axel et Jules !