Les Béatitudes

définition du dictionnaire :

La béatitude est un état de satisfaction parfaite.

 

Etre béat, c'est posséder une joie intérieure incapable d’être affectée par les circonstances environnantes.

pour les chrétiens :

Les Béatitudes sont la recette du bonheur selon Jésus.

 

C'est le nom donné à une partie du 'Sermon sur la montagne' rapporté dans l'évangile selon Matthieu (5,3-12) et à une partie du 'Sermon dans la plaine' de l'évangile de Luc (6,20-23).


D'après le livret des animateurs catéchistes de Kim & Noé :

 

« Là où la Loi donnée par Dieu à Moïse apportait la rigueur et la justice, l’appel des Béatitudes apporte la consolation et la compassion. Le mot « heureux » répond au désir secret de tout homme. Jésus vient donc nous dire que Dieu s’intéresse au bonheur de chacun de ses enfants. Mais très vite, on note d’apparents paradoxes : peut-on vraiment être heureux et pauvres ? heureux et persécutés ? A vue humaine, cela n’a aucun sens. (…)

Une traduction plus proche du texte grec d’origine (André Chouraki) propose de remplacer l’apostrophe « Heureux » par « Debout ! En marche », beaucoup plus dynamique et juste : c’est à la VIE que Jésus nous appelle dès aujourd’hui, et non pas à la résignation devant un sort malheureux, qu’il faudrait subir en attendant la récompense du Ciel. (…)

Le message des Béatitudes serait donc : « Toi qui as une âme de pauvre, lève-toi ! Toi qui es doux, redresse-toi ! Toi qui cherches la justice, viens derrière moi ! C’est le chemin que moi Jésus, je prends en avant de vous. » (…)

Dieu ne nous demande pas de subir ou de rechercher les difficultés (…) [mais] de reprendre notre vie en mains et de porter un regard nouveau sur ceux qui sont à proximité. »

 

Quand on a peu, on se réjouit plus facilement !


Les Béatitudes revisitées par Pierre Jacob :

Heureux les pauvres, pas les fauchés mais ceux dont le cœur est libre.

Heureux ceux qui pleurent, pas ceux qui pleurnichent mais ceux qui crient.

Heureux les doux, pas les mous mais les patients et les tolérants.

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, pas ceux qui braillent mais ceux qui luttent.

Heureux les miséricordieux, pas ceux qui oublient mais ceux qui pardonnent.

Heureux les cœurs purs, pas ceux qui font les anges mais ceux dont la vie est transparente.

Heureux les pacifiques, pas ceux qui éludent les conflits mais ceux qui les affrontent.

 

Heureux les persécutés pour la justice, non parce qu’ils souffrent mais parce qu’ils aiment.