Les temps ordinaires

 

 

Ces longues périodes entre les fêtes de Noël et Pâques, permettent de ne pas oublier que Jésus a été un homme "ordinaire" vivant au milieu des autres des moments simples mais uniques qui bâtissent une vie.

 

Des fêtes telles que la chandeleur, l'Assomption ou la Toussaint y sont célébrées.

La Chandeleur (2 février)

Comme toutes les fêtes chrétiennes, la Chandeleur a une origine païenne : d’après la coutume, les paysans parcouraient les champs en portant

des flambeaux (des chandelles) pour purifier la terre avant de semer.

La tradition voulait que l’on fasse des crêpes avec la farine de l’année précédente, symbole de prospérité pour l’année à venir.


Au Ve siècle, le pape la remplace par la Présentation de Jésus au temple. On la fête 40 jours après Noël, 40 étant le chiffre symbolisant la "purification" qui demande du temps (à rapprocher des 40 jours au désert pour Jésus et des 40 ans d'exode

pour le peuple hébreu - voir le chapitre sur le Carême).

L'Assomption (15 août)

 

'Assomption' vient du latin assumere qui signifie "enlever".

Il est associé à l'événement au cours duquel la Vierge Marie, la mère de Jésus,

au terme de sa vie terrestre, serait montée directement au Ciel, sans passer par la mort.

La Toussaint (1er octobre)

 

La Toussaint est souvent confondue avec la commémoration des défunts (le 2) certainement car c'est là que les familles honorent leurs morts en fleurissant leurs tombes

(peut-être aussi à cause d'Halloween !). Mais non !

 

Venez découvrir sa signification et d'autres informations très intéressantes données par l'école St-Joseph de La Tour du Pin :

 

Télécharger
TOUSSAINT.jpg
Image JPG 81.0 KB