Pendant le temps ordinaire, mettez de l' "extra"

dans l'ordinaire !

Mot du Père Sébastien, curé de la paroisse :

Le mois d'octobre, c'est le mois du Rosaire.

Nous sommes invités à prier avec Marie et à lui demander de prier pour nous ; tout simplement !

En égrenant les « Je vous salue Marie » avec les grains de notre chapelet, nous nous mettons alors à son école pour reconnaître et proclamer les merveilles de l'amour infini de Dieu. Elle, elle a su proclamer que « la miséricorde (celle de Dieu) s’étend d’âge en âge » (Lc 1,50). Et, de l’Incarnation à la Résurrection, elle a accompagné la Miséricorde faite chair en son fils ; elle est la Mère de la divine miséricorde.

Les épisodes de la vie de Jésus évoqués dans le Rosaire nous mettent en communion vivante avec Jésus à travers le Cœur de sa Mère. En même temps, nous pouvons rassembler dans ces dizaines du Rosaire tous les événements de notre vie individuelle ou familiale, de la vie de notre pays, de l'Église, de l'humanité : c'est-à-dire nos événements personnels ou ceux de notre prochain, et en particulier de ceux qui nous sont les plus proches, qui nous tiennent le plus à cœur. Et donc, en ce mois du Rosaire, nous pouvons redire à la suite du Pape François (le 20 novembre 2016, Misericordia et misera, 21) :

 

"Voici venu le temps de la miséricorde. Chaque journée de notre route est marquée par la présence de Dieu qui guide nos pas avec la force de la grâce que l’Esprit répand dans le cœur pour le modeler et le rendre capable d’aimer.

Voici venu le temps de la miséricorde pour tous et pour chacun, pour que personne ne puisse penser être étranger à la proximité de Dieu et à la puissance de sa tendresse.

Voici venu le temps de la miséricorde pour que ceux qui sont faibles et sans défense, loin et seuls, puissent accueillir la présence de frères et sœurs qui les tireront du besoin.

Voici venu le temps de la miséricorde pour que les pauvres sentent se poser sur eux le regard respectueux mais attentif de ceux qui, ayant vaincu l’indifférence, découvrent l’essentiel de la vie.

Voici venu le temps de la miséricorde pour que tout pécheur ne se lasse jamais de demander pardon et sente la main du Père qui accueille toujours et serre contre lui."

 

Puisque la miséricorde est cet amour fort, tendre, sans limite et éternel du cœur de Dieu, demandons à Marie de nous aider à être miséricordieux comme son fils est miséricordieux. Être miséricordieux, à notre niveau, c’est avoir des yeux ouverts et un cœur attentif à ce qui touche nos frères en humanité et en particulier les plus fragiles. Quand les yeux et le cœur s’ouvrent, notre intelligence se fait inventive et nos mains actives.